Bernhard Willheim.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La présentation Bernhard Willheim a été la plus expérimentale pour moi. C’est vrai qu’habitué aux podiums, c’est plutôt déstabilisant de se retrouver dans une pièce plongée sous le noir, assis à même le sol avec tous les autres invités en cercle autour … d’un immense pierre avec un énorme rouge à lèvre ouvert.

On était plongé dans un univers d’aliéné où la folie, la pure, la vraie, jouait avec la mode. Les modèles étaient des danseurs professionnels qui rythmaient leurs pas de mouvements cadencés, de cris et de râles tout aussi étranges qu’inquiétants.

Comment se concentrer sur la collection ?

En n’essayant pas de s’y attarder justement. Il suffisait de laisser errer son regard au gré des propositions des danseurs, vivant avec le vêtement. À en proprement parler, les vêtements étaient dignes de ce qu’on pourrait appeler une approche expérimentale. Ce serait assez difficile de s’imaginer porter ça pour l’hiver, mais bon.

Le seul défaut c’est que la présentation-défilé était assez longue. La plupart des personnes qui ont assisté n’ont même pas pu voir qui était le créateur. Enfin, moi je l’ai reconnu alors qu’il passait timidement et saluait l’assistance. Certains ( qui étaient debout ) n’ont pu l’apercevoir à cause de leur taille, ou du fait que la distinction entre les danseurs et Bernhard au moment de son salut a été difficile à faire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s