Be Cheeky !

Au-culotManteau inspiré d’un Miu Miu S/S 2012.

C’était quand la dernière fois que vous avez fait quelque chose par culot ?

Ce genre de question me font toujours peur parce que … ben … la dernière fois que j’ai fait quelque chose au culot … c’était … jamais.

Comme je vous l’avais déjà dit, je suis de nature timide et donc tout ce qui est tenter sa chance, oser ( tout ça, tout ça ) c’est pas mon truc. Pourtant une fois j’avais fait quelque chose par culot. C’était pendant la Fashion Week et j’avais réussi à entrer dans un défilé sans invitation, en me présentant avec ma tête et mon appareil photo.

C’était dans un défilé Paul and Joe pour la collection printemps-été 2012. C’était un des mes tous premiers moments de street style et j’étais un de ces garçons timides, plutôt terrifié par l’hyperactivité des photographes de street style habitués au métier. J’étais là déjà depuis quelques minutes et j’avais commencé à shooter une fille d’origine asiatique et je commençais à m’ennuyer.

Du monde commençait à arriver, tous aussi bien habillés les uns que les autres. Ils avaient tous des invitations qui sortaient de leurs sacs ou de leurs poches sans que je sache comment. Il y en avait même qui en avait plusieurs alors qu’ils étaient tout seuls !

J’aurai bien aimé qu’il y en ait une qui me donne une des ces invitations en trop pour me permettre de rentrer mais comme on le sait la mode n’est pas compatissante.

Tout d’un coup, j’ai eu une folle envie d’entrer moi aussi au défilé mais la carrure des vigiles étaient à glacer le sang d’effroi.

Il y avait quand même un moyen d’entrer et ce par le culot. J’approchais un vigile, pas à l’entrée principale, mais dans une autre entrée un peu plus loin. Je lui disait, en essayant de ne pas trembler de la voix, que je désirais entrer parce que j’étais attendu à l’intérieur, que je travaillais pour un magazine* mais que malheureusement j’avais oublié mon invitation ( … sigh. On avale sa salive ).

Le regard du vigile était méfiant, interrogateur et plutôt pas très convaincu de la débilité que je lui avais sorti. Pendant une très brève fraction de secondes, je me voyais déjà repartir bredouille après un non catégorique et bien sadique. La honte, quoi.

Mais surprise ! Non sans avec une pointe d’agacement, le vigile me laisse entrer !!!!

MONDE DE LA MODE, ME VOICIIIIII !

Comme dans les films, je me voyais déjà assis en front-row à côté des plus grands noms de la mode. J’entrais dans le palais qui avait été choisi pour le défilé, les étoiles pleins les yeux, le sourire aux lèvres et le moral remonté à bloc.

Soudain je sentis une main m’arrêter et j’entendis : Monsieur, vous avez la carte de photographe pour votre appareil ?

Merde ! Je n’avais pas préparé ce coup là. Un autre vigile, qui attendait là sur le chemin qui me menait au catwalk, venait de m’arrêter parce que … j’avais mon appareil photo autour du coup, quoi. Non mais allô !

D’instinct, je jouais la personne pressée, qui n’a pas le temps parce u’il y avait un défilé trop important qui allait avoir lieu. Je lui débitais le même motif que j’avais sorti au premier vigile. Même regard douteux, pas très convaincu. Pis, comme si on lui avait ordonné de me laisser tranquille, le vigile me laissait passer comme si de rien n’était.

Deuxième cri de joie contenu. Non sans cacher un sourire de soulagement.

__________________

* Plus culotté tu meurs. Heureusement qu’il ne m’a pas demandé d’appeler quelque de ce fameux magazine pour qu’elle vienne me faire rentrer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s