Why Fashion Seems So Closed ?

C’est une des grandes questions que beaucoup de personnes se posent, je pense, mais auxquels une réponse n’est jamais la seule, la bonne, la véritable, en un mot la réponse n’est jamais constante.

Je me suis déjà posé cette question, beaucoup de mes amis m’ont posé la question parce qu’ils pensaient que moi, grand fan de la mode, avide des magazines, des défilés, des grands déballages de richesse avec des looks incroyables, je savais tout, je connaissais tout de la mode.

Pfffff.

Foutaises.

Dans mon idée face à cette question, qui reste toujours un grand dilemme, la mode est inaccessible parce que comme vous le pensez, tout le monde ne peut pas faire de la mode.

Tout le monde aime la mode, aimerait être à la mode. Même ceux qui n’y pensent jamais, ne vous diront jamais non si vous leur présentez la dernière paire de chaussure trop tendance, celle qui sera trop jolie où il sera très difficile de dire non.

Mais travailler dans la mode, la faire vivre et en être un des pions qui participe au rêve  n’est pas la même chose.

L’autre jour, je lisais une interview de Raf Simons qui répondait à une question de la journaliste qui lui demandait comment il allait gérer la grosse – non – la gigantesque équipe qu’il allait devoir diriger. Ce saint homme ( parce que moi à sa place, je ne sais pas comment je ferai si j’étais à sa place ) répond qu’il est lui aussi pétrifié à cette idée mais qu’il est de nature à savoir gérer les grosses pressions. Sa simplicité et son humilité l’aideront à surpasser les conflits d’ego et à trouver un terrain d’entente pour que tout le monde soit content et heureux et que tous marchent comme sur des roulettes.

Tout le monde n’est pas Raf Simons ou encore Marc Jacobs qui fondent leurs réussite sur l’humilité et le travail sans relâche. Faire la mode demande déjà d’être une personne inspirée et appelé par ça. La plupart des personnes qui travaillent dans la mode, sont des personnes qui soit sont nés pour la mode et ont montré des talents depuis leurs tendres enfances. C’est le cas pour les designer qui ont pour cliché d’avoir dessiné des robes de mariées en pensant à leurs mamans.

Soit ce sont des personnes qui sont tombés dedans par hasard ( les chanceux ! ) et qui, par un stage ou une expérience déterminante comme le mannequinat, se sont décidés de faire de la mode leurs gagne-pains .

Soit ce sont des personnes qui ont grandi dans un entourage où la famille était des couturiers, ou la mère un célèbre top-model ou encore l’oncle un homme d’affaire talentueux directeur artistique ou PGD d’une marque.

Tous ces profils sont des ponts d’accès direct dans le milieux de la mode qui ne feront que suscite l’intérêt pour ce monde qu’on croit incrusté de paillette et de diamants avec des personnes qui ne jurent que par Prada et Chanel. Mais pour les personnes qui sont extérieurs à tous ça, ceux qui veulent travailler dans la mode, qui sont motivés et qui se sente et se croient capable de faire un de ces métiers qu’ils voient dans les magazines ou dans les films, comment font-ils ?

Comment entrer dans un monde qui semble être terrifié par les nouveaux de nouvelles têtes ? Comment se prouver dans un milieu où les habitués se voient donner un premier lieux les meilleurs postes, les expériences les plus excitantes, alors qu’un novice dans le métier devra attendre et souffrir l’épreuve de l’attente digne d’une passion du Christ avant de pouvoir avoir une place au soleil ?

Il y a de quoi baisser les bras, laisser tomber ses rêves et les travestir en se dirigeant vers métier de la  » vrai vie  » en persuadant que cela vaut mieux pour soi. À quoi persister quand la vocation est là mais que les portes se ferment devant vous ?

Persister et ne jamais baisser les bras ! Voilà ce qu’on entend.

Moi, j’aurai plutôt envie de dire qu’il faudrait attaquer mais d’une autre façon. Entrer par les moyens les moins susceptibles de vous décevoir. Voir grand en commençant par voir petit. J’ai rencontré un journaliste récemment que j’ai interviewé et celui-ci m’a confié que pour entrer dans le milieu, il a commencé à écrire pour un petit magazine. Il a gravit les échelons ce qui lui a permis de voir des portes s’ouvrir.

Pour faire sa place, rien ne vaut le travail dur et acharné mais aussi à multiplier à ne pas se focaliser que sur un projet fixe. Il y a un grand nombre d’opportunité qu’il faut savoir prévoir. De nos jours, on aime bien des personnes avec plusieurs qualification, plusieurs métiers ou activité. C’est la même chose dans la mode, parfois trop se focaliser sur un seul métier, un projet restreint les chances. Il n’y a pas qu’une seul route pour arriver à ses fins.

La mode certes se fait désirer mais c’est parce qu’elle exige le meilleur de ceux qui veulent entrer dans le cercle des gardiens. Alors, courage et ouvrez les yeux !

4 réflexions sur “Why Fashion Seems So Closed ?

  1. I’m really loving the theme/design of your website. Do you ever run into any web browser compatibility problems? A couple of my blog audience have complained about my blog not working correctly in Explorer but looks great in Safari. Do you have any ideas to help fix this issue?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s