Totally In Reverso.

Comme la plupart des personnes en recherche d’un avenir futur meilleur ( si possible ), on ne sait pas quoi faire de sa vie, de ses études. Prenez moi par exemple, j’ai toujours voulu faire quelque chose dans la mode mais je ne savais pas quel métier faire à proprement parler.

Styliste ? Non, il y en a trop, c’est le métier par excellence où tout le monde s’engouffre en faisant des études de mode. Couturier ? Et puis quoi encore. Créateur ? J’y ai pensé j’avais même commencé à penser le nom de ma marque puis j’ai préféré laisser tomber parce que c’est trop éreintant, trop fatiguant, trop stressant. Trop de trop, quoi !

J’ai toujours eu un penchant pour le métier du journalisme mais j’avoue que c’est peu refroidissant en voyant le vrai monde du journaliste de mode. Quand il travaille pour un magazine en particulier, il doit se battre pour avoir de bons sujets à préparer pour le prochain magazine. Quand il travaille en free-lance, il doit se battre pour avoir un maximum de magazine pour qui travailler pour gagner son pain.

En plus pendant les Fashion Weeks, le nombre de journalistes que je vois sortir des défilés avec des carnets, des feuilles, des dossiers et même des ordinateurs sous le bras ne me donne pas très envie de faire pareil. Surtout quand on est attendu par des photographes affamés qui ne veulent qu’avoir une image de vous dans la meilleure position possible ( fashion picture, please ? ).

Heureusement, ce n’est pas partout pareil. Évidemment tous les journalistes ne se ressemblent pas. On pourrait dire qu’il y a deux extrêmes.

Il y a l’extrême top du top avec Angelo Flaccavento qui, alors qu’il doit écrire des tonnes de paragraphes pour le GQ Italie, me fait rêver de se sacro-saint travail du journaliste de mode marchant calmement dans les rues de Paris, Ipad à la main et lunette du dandy sur le nez. Le pas top du tout, c’est Suzy Menkes qui arrive avec ses mallettes, son manteau, son mini ordinateur sur un bras, accrochée à son téléphone des années 2000 dans l’autre. Suzy, je t’aime bien, j’adore lire tes articles mais je dois avouer que parfois en essayant de m’imaginer écrire des articles pour New-York Times ou l’International Herald Tribune comme tu le fais … ça craint.

Vraiment, beaucoup.

Mais, on ne peut pas être que dans le parfait absolu ou le triste confus qu’on se fait d’un métier. Il faut se trouver un juste milieux.

Mon juste milieux aurait été dans ces films mettant en scène des journalistes ( de mode forcément ! ) à la recherche de la situation de leurs rêves qui se rendent compte, qu’en essayant d’atteindre le nirvana du métier, le bonheur est ailleurs. Écrire pour Alette ou Runway magazine n’est pas la solution à tous les complexes du journaliste miteux en herbe. Si seulement, ça pouvait nous arriver à tous de trouver le vrai métier en vivant de folles aventures dans une ville démente.

Mais ce n’est qu’un film.

Et je ne pense pas qu’en version homme, être un accro au shopping ou être un étranger face aux vêtements pourrait vraiment le faire. Sauf si on est gay et qu’on ait un jeu d’acteur comme je ne sais quel acteur comique. Même Stanford Blatch, dans Sex and the City, ne pourrait pas faire l’affaire.

Le meilleur moyen c’est de ne pas lâcher l’affaire tant qu’on a pas eu sa référence dans le métier de journaliste. J’avoue que Carrie pourrait être ma référence mais elle n’est que virtuelle puisqu’elle n’est qu’un personnage de série. Mais j’en trouverai un de réel et de vrai.

Une réflexion sur “Totally In Reverso.

  1. Itˇ¦s actually a great and helpful piece of information. Iˇ¦m satisfied that you just shared this useful info with us. Please stay us up to date like this. Thanks for sharing.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s