Valentino

Alors que la Fashion Week de Milan n’est même pas encore lancée de manière officielle, chez Valentino, on n’a pas attendu le feu vert pour déjà mettre en route le catwalk pour la présentation de leur collection Automne-Hiver 2012-13.

Le thème de ce défilé était pour moi tout comme celui de la récente campagne Dolce & Gabbana qui valorisait les valeurs familiales et les vertus des bonheurs de la vie en compagnie de ses proches. La famille entre maintenant dans les codes vestimentaires de chez Valentino qui nous montre la nouvelle garde-robe en avant première des composants masculins d’une grande famille qui tente de garder ses liens aussi forts et proches que possible.  J’analyserai sous l’angle d’une famille  à vous présenter,  les codes vestimentaires de cette nouvelle collection.

Le look du père de famille, M. Valentino en chef. Toujours stricte et classique, il n’aime pas la couleur et préfère rester dans le noir et le blanc qui sont ses couleurs préférés parce que couleur commune, donc de discretion, il pourra toujours compter sur sa classe qui le démarquera de tous les autres prétendants qui n’atteindront même pas le soulier de son élégance. La seul fantaisie qu’il s’accorde dans sa rigidité est le bas du pantalon qui découvre très légèrement ses chevilles.

Son fils aîné reste dans les mêmes codes que le père, mais préfère un peu plus de volume quant à sa posture. C’est pour cela qu’il nous porte ce trench dont les épaules et les manches sont un peu plus grands et arrondis que ses mensurations afin de s’assurer que, comme son père, il pourra toujours compter sur cette classe qu’il a donc légitimement hérité. Mais, oui, c’est le premier fils à son papa.

Son deuxième fils a toujours l’amour pour le noir mais pas dans un esprit de classe et d’apparence. Non, Juan, préfère se rebeller et casser avec le sérieux ennuyant de son père et de son frère aîné. Il est le seul de la famille à porter des lunettes de soleil et à mettre une veste d’un look plutôt bad boy. Fêtard, lève tard, il profite de la vie et préfère plus les femmes que la sensualité ennuyante des études.

Le gendre de M. Valentino est tout comme son beau-père. Hautain et mystérieux, il n’hésite jamais à porter des couleurs. Il est plutôt d’une humeur massacrante la nuit tombée mais éclate de vitalité au petit matin dont il en montre la vigueur à sa femme. Le vert pour lui est l’annonce d’une chance à venir qui lui permettra d’endosser une grande responsabilité dans l’entreprise de son beau-père. Il pourra toujours attendre étant donné que ces beaux-frères ne lui laisseront pas mettre la main aussi facilement sur un poste juteux aussi minable soit il. Bref, il se sent parfois un peu exclu dans la famille.

Le premier petit frère de M. Valentino a bien compris les leçons stylistiques de leur regretté de père mais ajoute toutefois un brin de couleur en portant avec lui une petite besace à main dans lequel il met tout ce qu’il a besoin dont un revolver au cas où des malheureux tenteraient de le perturber dans son trajet de sa maison … à la parfumerie d’à côté. Oui, Monsieur est coquet prend soin de lui. Déjà petit, on croyait qu’il avait des tendances homosexuelles alors qu’il cultivait plutôt la beauté du corps et de l’esprit.

Son fils aîné, lui par contre, est bel et bien gay. C’est en vacance à Paris, avec toute la famille, en le voyant rentrer avec cette veste mauve et noir accompagné d’un garçon à la main que l’on a enfin compris pourquoi déjà petit il aimait prendre les soins de beauté de sa mère en chantant à tue-tête Paroles, paroles de Dalida. Passionné et courageux, il s’est lié d’une amitié à tendance amoureuse et donc incestueuse avec son cousin, Juan, le fils de son oncle. Alcoolique, il aime se droguer sur les quais et de Seine ou encore fumer un cigare de Cuba sur les rives du Tibre.

Le petit-ami en question est loin d’être comme le reste de la famille mais, pourtant au grand dam du gendre de M. Valentino, il est celui le préféré de tous. Il fait rire avec ses aventures qui font rire tout le monde sauf lui. Doux et charmeur, il est un peu l’adopté d’une famille morne et sombre, au passé aussi lourd que celui de la Mafia. Étudiant en droit, il veut se battre pour les droits de l’Homme dont le mariage gay qu’il défend et prône pour tous les États qui se disent riches et avancés.

Le benjamin est pour son père une grande fierté. Malgré un amour évident pour le rouge ( ses gants et sa petite besace comme son père ), il aime la peinture, Socrate et parle même de tenter ses études dans une grande école de diplomatie afin de finir sur un des postes tant convoités de l’ONU. Plutôt séduisant, c’est nun virtuose aux échecs et ne manque pas, une fois par semaine, de rendre visite à sa grand-mère, une Madone qui arpente 13 fois par jours les couloirs sombres du Vatican. Un peu timide et agoraphobe, il aime le calme et la tranquillité. Ce n’est qu’avec son grand-frère qu’il tend à faire de grandes bêtises comme voler une voiture ou encore cracher au visage d’un officier de l’ordre en état de d’ivresse.

Bruno, c’est le cadet. Plutôt rustre avec une tête hors du commun, il fait parfois preuve d’un manque de patience ce qui risque d’être une rude épreuve dans l’apprentissage des vertus étant donné qu’il désire être prêtre pour le grand plaisir de sa mère. Depuis petit, cette fascination pour la prêtrise l’a saisie. Très bon enfant de choeur, il est passé maître dans l’office de Cérémoniaire à la Cathédrale de Pise. Il aime lire St Thomas d’Aquin et se fascine pour St François d’Assise qui a porté les stigmates.

Le premier cousin de M. Valentino et de son frère. Ancien détective, il porte les lunettes de soleil uniquement lorsqu’il se sent en danger. Curieux et blagueur, il est quotidiennement simple et peu bavard. L’expérience du métier selon lui. Il s’est reconverti dans les affaires et a ouvert une boutique de chaussures qui marche du feu de Dieu. Affairé en permanence, il n’a jamais le temps pour un break, ni même une pause repas. C’est un bourreau de travail.

Le second cousin de M. Valentino et de son frère ne fait pas son âge. On lui prête multiples aventures avec un nombre de femme à en faire perdre la virilité au premier macho qui tenterait de se mesurer à lui. Il préfère le look d’un écolier ou encore d’un valet qui fait tout son charme auprès des femmes qui ont la chance de le croiser. C’est un amoureux de la nature et de l’océan.  Sa activité favorite est le repassage ( on ne sait pas bien pourquoi ) parce qu’il trouve le calme et le silence pendant cette  » activité  » selon lui. Un homme frugal.

Les détectives de M. Valentino ( qui font plus de choses que juste enquêter ) sont eux aussi à la pointe de la mode. Il aime les jeux de couleurs autour du noir et du gris qui sont étrangement leurs couleurs préférées. Toujours à l’écoute et très professionnels, ils sont prêts à tout faire pour satisfaire  » Monsieur  » même donner leur vie ( oui, je sais j’abuse … ).

 

Le Valet et le Majordome de M. Valentino sont connus pour leurs grandes classes dans la ville. Ce qui est tout à fait normal, quand on sait que c’est M. Valentino en personne qui a lui même choisi la manière à laquelle il voulait les voir habillés. On pourrait presque les prendre pour les amis de la famille tant on ne voit pas leurs responsabilités propres. Bref, une bonne leçon de style.

D’autres photos se trouvent ici juste après. Des photos de détails et des looks que j’ai trouvé bon de vous rapporter. 

 

 

Une réflexion sur “Valentino

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s