Pause Café

 Je me rappelle de mon premier stage comme Assistant dans un Showroom. Tous les matins, la cafetière était en marche et ce jusqu’au soir. On se servait du café à toute heure, sans arrêt, on en faisait son petit déjeuner quand on avait pas eu le temps de le prendre chez soi. On en buvait par litres. L’après-midi, on remettait le couvert avec une autre tasse de café, parfois deux, pour faciliter la digestion après un bon déjeuner.

Lorsque la cafetière avait quelques problèmes, une petite tension nerveuse planait. Dans ces moments là, la moindre contrariété se terminait parfois en ras-le-bol général.

Devant ce qui ressemblait pour moi à une surconsommation, j’ai d’abord été très vite écoeuré. Je me demandais ce que pouvait avoir cette boisson sombre, quasi ténébreuse, au goût tellement aigre que ça vous arrachait la langue. Ma première tasse de café fut désastreuse. Trop aigre, trop sec, trop fort, trop chaud, trop peu, trop concentré …

Avec le Starbuck, le café est devenue monnaie courante. On en voit partout ! Des people dans les magazines, aux simples passants dans la rue qui vont travailler le matin ou qui flânent dans la rue, le café est omniprésent.

J’étais définitivement en désaccord avec le café.

C’est alors qu’une collègue m’a conseillée d’essayer de le faire allongé et de mettre du sucre.

Allongé ? C’est quoi ça ?

En voyant l’expression de mon visage, elle m’a montrée comment on faisait un café allongé. C’est simple, il suffit de mettre un peu ( ou un peu beaucoup ) d’eau dans son café. Deux ou trois morceau de sucre. On tourne, on tourne, on tourne. On boit …

À ma grande surprise, c’est doux. On sent encore le goût aigre du café mais adoucie par le sucre. L’eau n’a fait qu’atténuer le tout pour donner de l’harmonie.

À ma grande surprise, le café est devenu moins hostile à mes yeux. En fait, il faut trouver son café à soi et c’est ça que je ne savais pas. Le café ne s’impose pas, il s’adopte suivant son mode de vie, sa personnalité et bien sûr la manière avec laquelle on a besoin de le boire.

Ce que j’aime bien avec le café, c’est le fait qu’il justifie le besoin urgent d’une petite pause qui ne peut se refuser même si on n’est pas un grand adepte ( et surtout quand travailler devient de plus en plus pénible ). Il a un côté social qui rapproche les gens. On se dit tout, on partage tout, on parle de boulot mais aussi de week-end, de sorties, de fête etc …

Je ne suis pas devenu un grand buveur de café mais on pourrait dire que je suis dans la catégorie des buveurs de 3 à 4 par jours. En dehors du café allongé, c’est le Cappuccino qui me plait le plus. J’éprouve même un certain contentement en le buvant. Un petit bonheur tiède et mousseux.

About these ads

Une réflexion sur “Pause Café

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s